Lutte contre la violence à l’encontre des femmes

Programme: Programme d’Appui à la Gouvernance Urbaine Démocratique et au Développement Économique Local – PAGUDEL

Date de début 
01/05/2014

Date de fin
01/06/2015

Pays
Tunisie

Ville
Ben Guerdane

L’une des pratiques significatives du projet « La lutte contre la violence à l’encontre des femmes » a été la libération des paroles et la levée des silences autour des diverses des violences basées sur le genre. Parmi les produits de ce projet : la distribution de badges qui mettent une signification sur la violence ; l’exposition et la présentation de pancartes au public ; l’établissement d’un guide social et juridique.

Le programme du CILG-VNGi « Appui à la gouvernance urbaine démocratique et au développement économique local en Tunisie (PAGUDEL) » a accordé une attention particulière à l’appui aux associations locales œuvrant dans les domaines de la consolidation de la démocratie locale, de la garantie de l’égalité des chances entre les femmes et les hommes et de la promotion de la participation des jeunes, des deux sexes, dans la vie publique, dans les communes partenaires, à savoir Béja, Benguerdane, Dehiba, Jendouba, Kasserine, Le Kef, Médenine, Regueb, Sers, Sidi Bouzid, Siliana et Thala. Ce soutien a également touché nombre d’associations locales des municipalités frontalières libyennes, soit : Nalout, Wazen, Zouara, Zolton.

Tous les projets associatifs mis en œuvre ont un ancrage local et visent au renforcement de l’assise territoriale et du lien social. Ils couvrent ainsi le champ d’action du développement local et de la promotion des territoires, dans les domaines d’intervention variés.

L’objectif général du projet est la sensibilisation des femmes et les intervenants à la question de la violence basée sur le genre.

L’association intervient essentiellement  pour :

  • Motiver l’esprit optimiste  chez les jeunes diplomes chomeurs et les encourager à ètre toujours actifs dans la recherche d’emploi.
  • Organiser des formations de techniques de communication et de la recherche active d’emploi.
  • Trouver et assurer des stages pour les diplomés chomeurs dans les institutions privés ou publics afin de garder la compétence et éviter le risque de la rupture entre la vie universitaire et le travail.
  • Encourager et valoriser l’initiative des jeunes .
Lutte contre la violence à l’encontre des femmes