Les projets pilotes dans les municipalités Libyennes : vers le développement des services et le renforcement de la transparence et de la redevabilité au niveau local

Depuis leur création en 2013, les communes libyennes ont été confrontées à des défis majeurs se rapportant principalement à la situation sécuritaire instable et à l’impact d’un paysage politique fragmenté sur la performance et la stabilité de l’administration locale et sur l’étendue de sa conformité avec les normes de gouvernance. Par ailleurs, ces communes ne disposent pas d’une structure organisationnelle efficace qui puisse réduire les problèmes encourus. A cela, s’ajoute le manque de ressources humaines qualifiées capables de remplir les fonctions municipales qui leur sont attribuées en vertu de la loi (59-2012). Il était donc nécessaire de renforcer les capacités des communes dans les domaines liés aux services municipaux, en particulier dans les domaines de la planification, l’organisation, la propreté et l’entretien des espaces verts, en plus de promouvoir les principes de transparence et de redevabilité afin d’améliorer les normes de la gouvernance.

Le programme des projets pilotes locaux en Libye a obtenu des résultats notables en matière de planification et d’organisation municipale, à travers la mise en place d’une base de données géographiques mise à jour pouvant aider la commune dans sa prise de décisions et dans la coordination avec les entreprises publiques (la Compagnie générale d’électricité, la Compagnie générale de nettoyage, la Compagnie générale des eaux et de l’assainissement…) et d’autres institutions de service public. Le programme a contribué à l’élaboration du système d’information géographique de la commune de Souk Al-Jomâa et à la création d’une unité pour les systèmes d’information géographique de la commune de Misrata. Le projet comprend des ateliers de formation, la création d’une base de données géographiques et l’acquisition de matériel informatique destiné à développer et à améliorer le système de planification de la commune.

Le programme a également inclus la création de quatre parcs publics dans les communes d’Abu Salim, Hay Al-Andalous, Al-Zawiya et Al-Sharqiya. Outre la dimension environnementale (réduction de la pollution et des changements climatiques), les jardins contribuent à affirmer la coexistence sociale et offrent un espace public sûr et aménagé pour les femmes, les enfants et les personnes ayant des besoins spécifiques. Ils participent également au développement économique local en accueillant des activités culturelles et des événements pour les jeunes dans les espaces publics … Ces espaces publics aident à structurer l’espace urbain.

Le programme s’est attaché également à ancrer le principe de transparence et de redevabilité à travers l’exécution de deux projets pour le bureau des services aux citoyen.nes dans les communes de Brak Al-Shati et Wadi Al-Bawanis. Le projet comporte l’élaboration d’une application Web pour les demandes et fournir les services et pour partager des données municipales, des sessions de formation en communication pour le personnel municipal, et l’aménagement d’un espace au sein de la commune pour recevoir les citoyen.nes qui voudraient présenter leurs demandes et réclamer des services à la commune. Cet espace rend plus facile l’accès aux services pour le citoyen.ne et réduit les délais de mise en œuvre du service. De même, il permet de développer les travaux municipaux en numérisant les services. Grâce à cet espace, le citoyen.ne peut suivre toutes les étapes de la progression du service grâce à cette application web.

La mise en œuvre des projets pilotes est basée sur le principe d’une participation élargie, d’abord en sélectionnant des projets, puis en élaborant des visions à travers des ateliers, jusqu’à arriver à la phase d’exécution et de suivi. Chacune de ces étapes dépend de la participation des organisations de la société civile, des femmes, des jeunes, des enfants et des personnes aux besoins spécifiques. Elle prend également en compte les objectifs du développement durable, du développement économique local, la protection de l’environnement, le rapprochement des services aux citoyens et l’amélioration de la qualité du travail municipal.

En appliquant les principes de participation, de transparence et de responsabilité, les projets pilotes locaux en Libye contribuent non seulement au développement des services municipaux, mais également au développement des compétences des employé.es et des ingénieur.es de la commune grâce à des sessions de formation et des ateliers intensifs. De même, ils travaillent à la sensibilisation au rôle des femmes en tant que citoyennes actives dans la prise de décision et dans l’amélioration des services municipaux. Le développement des services municipaux nécessite de nombreuses compétences et expériences. C’est pour cela que, l’équipe du projet a œuvré dans le cadre des projets pilotes, à transférer ces expériences théoriques et pratiques en assurant le suivi de tout le processus du projet depuis l’idée première jusqu’à sa réalisation.

Le programme des projets pilotes locaux en Libye, qui est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le CILG-VNG International, vise à améliorer et à développer les services locaux adressés aux citoyen.nes dans plusieurs domaines, notamment : la planification et l’organisation, les services locaux, la transparence et la redevabilité. Huit communes bénéficient de ce programme : Souk Al-Jomaa, Misrata, Barak Al-Shati, Wadi Al-Bawanis, Abu Salim, Hay Al-Andalus, Al-Zawiya et Al-Sharqia.

 

Les projets pilotes dans les municipalités Libyennes : vers le développement des services et le renforcement de la transparence et de la redevabilité au niveau local