Le Centre International de Développement pour la Gouvernance Locale Innovante
vng
Choisissez votre langue : Français
Evènements
Retour
Partager sur

Table ronde : promouvoir l'égalité Hommes - Femmes dans la gestion municipale

Dans le cadre du Programme d’Empowerment des Communes (PEC) et en collaboration avec la FNVT, l’UE et la GIZ, CILG-VNG International a organisé le 3 octobre 2018 à Tunis, une table ronde avec une vingtaine d’élues municipales. Cette rencontre qui n'est pas la première dans son genre, notamment avec  les femmes élues aux élections municipales de mai 2018, a revêtu un intérêt particulier.

Elle s’est en effet focalisée essentiellement sur le partage des leçons tirées de ces premiers mois de prise de pouvoir local et sur les besoins des élues d’appui pour favoriser l’exercice de leurs missions et promouvoir l’égalité Femmes-Hommes dans l’action municipale au regard  des offres d’appui  existantes en matière de formation, d’assistance technique, de réseautage, d’élaboration de stratégies et d’outils de planification, communication  et gestion sensibles au genre.

L’ouverture de la table ronde a été rehaussée par la participation  de hauts représentants de la coopération internationale: son Excellence, l’Ambassadeur du Royaume des Pays Bas en Tunisie, les représentants de l’UE, de l’Ambassade du Canada, de l'Ambassade de la France et de la GIZ. La séance d’ouverture a également bénéficié de la participation active du Président de l’IPAPD, de la Directrice de la FNVT et du Directeur Technique de CILG-VNG International.

Leurs allocutions ont mis en exergue les facteurs favorisant la promotion de l’égalité entre les sexes dans la gestion des affaires locales, notamment les avancées stratégiques du cadre juridique et institutionnel en faveur de la décentralisation, de la démocratie participative  et de l’égalité de genre, le dynamisme de la  société civile dans ce domaine. Les organismes de coopération internationale qui ont insisté sur leur appui à la décentralisation, à la mise à niveau des communes et à l’égalité de genre.

Les intervenants ont, par ailleurs, souligné l'importance du rôle joué par le code électoral qui a favorisé la participation de la femme dans l’exercice du pouvoir local par le biais de la parité verticale et horizontale. En effet, le code des collectivités locales prévoit dans l’article 68, l’égalité des chances entre les citoyens. Les trois niveaux de participation de la femme tunisienne aux affaires locales étant:

-          L’obligation de la participation de la femme dans toutes les commissions du conseil municipal,

-          La parité dans la distribution des fonctions municipales,

-          L’adoption de l’approche genre dans les politiques publiques de proximimité

La participation de la femme tunisienne à la gestion des affaires locales est en cours de réalisation. Il s’agit bel et bien d’un cumul d’acquis juridiques et sociétaux.

Enfin, il a été relevé que pour une inscription durable de l’égalité Hommes-Femmes dans l’exercice du pouvoir local, il faudra œuvrer pour un changement profond des mentalités et de la culture sociétale et pour une bonne  interaction et mise en réseau des élues.

Une vingtaine de femmes maires et élues dans les commissions municipales, d’une douzaine de villes situées dans toutes les régions du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest du pays, ont participé aux débats. Elles ont expliqué avec enthousiasme et franchise les raisons de leur engagement dans l’action municipale et qui vont de l'exercice de leur citoyenneté dans la proximité, au lutte contre la stigmatisation et la victimisation jusqu'à leur ambition de servir avec reconnaissance leur ville natale en mettant leurs compétences au service du développement durable et inclusif de leur commune.

Après ce premier échange, les élues ont fait part de leurs besoins de formation aux niveaux technique et juridique. Elles ont notamment demandé un éclairage plus détaillé sur le rôle de la commission de « l’égalité des chances entre les sexes » au sein du conseil municipal et de son articulation avec la commission « femmes et familles ». Dans ce contexte, les élues ainsi que les présents se sont mis d'accord sur la nécessité de la montée en puissance du rôle de la FNVT dans la promotion de l’égalité de genre dans les villes et dans l’action municipale, d’une part,  et dans la promotion des  échanges d’expériences entre les deux rives, de la capitalisation des bonnes pratiques et dans  l’appui aux réseaux de femmes élues, d’autre part.

L’accent a également été mis sur l’importance de l’intégration horizontale de l’approche genre dans le travail de toutes les commissions du conseil municipal, sur la base d’orientations de travail claires et partagées. A cette fin, il a été préconisé de favoriser le développement de banques de données communales discriminées par sexe et de programmes de renforcement  des capacités des responsables communaux, femmes et hommes, dans les domaines techniques, financiers  et juridiques mais aussi en termes de communication interne, leadership et comportement citoyen et égalitaire.

Enfin, il a été jugé prioritaire d’apporter un appui aux initiatives citoyennes, en particulier à celle des jeunes au sein du conseil municipal, en faveur de l’égalité de genre, et d’encourager les initiatives des leaders d’opinion locaux. Il a aussi été jugé urgent de mettre en synergie les différents programmes mis en œuvre par les partenaires techniques et financiers locaux, nationaux et internationaux pour faire converger l’appui au travail des commissions municipales concernant l’égalité de chances entre les sexes avec les instances publiques qui travaillent sur la promotion de l’égalité dans la gestion des affaires locales.

Retour
Partager sur